ZAPPING

Le projet SAMENTA-COM réuni des acteurs de la santé mentale pour un partage d’expériences sur la prise en charge des malades mentaux.

Dans le but de favoriser la collaboration entre les  institutions intervenant dans le
domaine de la santé mentale et particulièrement avec les centres non- conventionnels, le
projet Santé mentale communautaire SAMENTA-COM piloté par le Professeur KOUA
Asseman a rassemblé une trentaine d’acteurs de la santé mentale à un atelier d’échange ce
mercredi 16 Juin 2021 à l’hôtel Riyo dans la commune de Cocody ( deux plateaux vallons).
Selon l’OMS ce sont environ 450 millions de personnes qui souffrent de maladie ment
de l’épilepsie.
« Très souvent, quand on parle de malade mental on pense directement à l’homme atteint de
folie, nu, sale ou se nourrissant dans les poubelles. Alors qu’il existe plusieurs types de
maladies mentales comme la dépression, la psychose qui sont les plus courants. » a précisé le
coordonnateur du projet SAMENTA-COM.
En Côte d’Ivoire, les conditions de traitement des malades mentaux, l’absence de cadre
juridique pour la protection des droits du malade, l’insuffisance de soins de santé mentale
constitue entre autres les préoccupations du ministère de la santé.
6 patients sur 10 fréquentent les centres non-conventionnels tels que les centres de guérison
traditionnelle et camps de prière « d’où l’importance de les associer afin de travailler en
harmonie dans l’assistance des malades mentaux » a souligné le professeur KOUA Asseman
Médard.
 
Ce cadre d’échange et de partage d’expérience sur l’approche d’intervention de la santé
mentale  a été marqué par la présence de la directrice de la santé communautaire, Médecins
sans frontières et UNICEF qui se disent heureux d’une telle initiative qui fera progresser la
santé mentale en Côte d’Ivoire.
L’atelier a été meublé par des exposés, partage d’expérience, et stratégies d’interventions.
Le Dr KROA Ehoulé a confirmé l’importance d’associer la médecine traditionnelle car selon
lui « une prise en charge totale impliquant les guérisseurs traditionnels ou spirituels
permettront de renforcer la collaboration entre les institutions intervenant dans le domaine
communautaire et particulièrement avec les centres de santé »
Rappelons que Le projet SAMENTA-COM a pour vision la promotion de la santé mentale de
chacun au plus près de sa communauté. Depuis sa création, ce sont 10 centres de santé pilotes
établis et plus de 1500 malades mentaux suivis.
Tryphene Tanella

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.