Si la question de l’entrepreneuriat est au cœur des politiques publiques actuelles, c’est que les dynamiques de création d’entreprises et d’innovation fournissent bien souvent une mesure intéressante de la capacité de résilience d’une économie, à savoir, son aptitude à renouer avec une trajectoire de croissance.

Cela tient notamment aux prédispositions de l’entrepreneur à identifier les opportunités de profit et à les saisir, cette acuité particulière que la théorie moderne nomme « l’alterness » (Kirzner, 1973 ; 2005). Dans cette seconde partie (voir « Qui est l’entrepreneur ? ») nous proposons d’illustrer sur la dynamique entrepreneuriale des 15 dernières années en France en présentant plusieurs faits stylisées.

En France, un climat des affaires incertain post-crise

Retenir l’idée d’alterness (Kirzner, 1973 ; 2005) pour définir l’entrepreneur conduit à s’interroger sur la notion d’opportunité de profit et les moyens de la mesurer. Une opportunité de profit pourrait se définir comment une situation propice à l’investissement de ressources dans le but de générer un bénéfice net …lire la suite sur http://www.bsi-economics.org/781-etat-entrepreneuriat-france-2017-bm

sourcehttp:www.bsi-economics.org

Share This